Articles avec le tag ‘fiches’

PostHeaderIcon Les risques

2 juin 2013

Voici une information parue dans la Pravda de Gascogne

(page 4 du numéro 598 de mai 2013)

et qui me donne enfin raison (cf. la fiche Les risques, ci-dessous) :

« [...] Près de 400.000 ha sont à reboiser, autrement dit, une forêt de jeunes peuplements, c’est-à-dire une forêt fragile, très fragile [...] ».
-
Or je croyais pourtant qu’on recommandait
en haut lieu de couper les grands arbres
pour justement… éviter le risque !
Si c’est pour les remplacer par des peuplements “très fragiles“,
alors je ne vois pas où est l’atténuation du risque
mais bon, à chacun sa logique.
-

-

7 janvier 2012

En guise de vœux,

cette nouvelle fiche

sur la

Sylviculture Naturelle et Continue :

Les risques-

-

-

Quelques réactions :

- « Hommage au voisin farfelu de Basile !!! C’est un SAGE ! Bravo. » D.G.

- « En tant qu’arbre vieillissant je suis très sensible à cette démonstration pleine de bon sens et d’humour…..!!! » E.B.

- « ‘… les vieux, plutôt que de passer bêtement la nuit à s’éclater, préfèrent se coucher tranquillement…’. Bien trouvé ! Merci de partager ces fiches (très intéressantes, avec toujours ce parallèle entre les excès des industries, forestières comme les autres). » M.M.

- « Très bien écrite cette fiche ; je ne vis pas dans ta région mais imagine le poids de lobbys de toutes sortes pour formater les esprits et empêcher les techniciens, propriétaires… d’ouvrir leur esprit à quelques observations et calculs relevant simplement du bon sens. Quelle chance nous avons d’être indépendant. » J.L.B.

- « Bravo, Je suis vraiment un FAN de JH. Compliments » F.J.

- « Cher Monsieur,
Sur le point de vous adresser un petit message de vœux, je trouve cette fiche d’humour et de sagesse qui me rassure et me redonne confiance dans les forestiers (pas tous !).
Ma tension artérielle bondit souvent lorsqu’on oppose au rôle majeur que pourrait jouer la forêt dans l’atténuation du changement climatique, les nécessités de raccourcir la période du cycle de production (sécurité), de ‘déstocker’ (résilience), de développer les usages énergétiques du bois (neutralité carbone), etc… Votre fiche est une bouffée d’air pur !
Je vous souhaite, ainsi qu’à votre forêt, une très bonne et très heureuse année.
Bien cordialement » P.L.

- « Encore une bonne et sympathique livraison de l’ami Jacques. Merci à toi en te souhaitant une année 2012 aussi fertile pour tes arbres que pour ta plume ! Amitiés F.L.
PS : j’ai aussi relu récemment l’IF d’après tempête de 99 et je me faisais justement le reproche de ne pas avoir valorisé les précieuses info qu’il recèle. Voilà qui est en partie réparé par cette nouvelle fiche qui le valorise. »

- « Merci encore de garder le contact, je t’envois si peu d’infos, mais les tiennent m’intéresses toujours autant » A.C.

- « Bonjour Jaques, bonne année aussi pour toi et tes bels arbres  :-) et merci pour ton mail. OUI, les grands arbres sont bien : utiles, beaux, grandiose! Ils ont tout mon respect. chez nous sur la domaine les “tempêtes ” ont fait tomber nos deux arbres morts qui ont herberger de frôlons, pics, etc, etc. Mais il nous en reste encore 1,5m d’eux et le reste va servir aux animaux parterre ;-) Tous le reste va bien et le vent a bien nettoyé les arbres de leurs vieux branches fragiles ou morts (merci M. Vent). » H.K.W.

- « Pour une fois j’ai priorisé la lecture de cette nouvelle fiche sur le reste des dossiers et j’en suis récompensé (comme d’habitude) : merci, ça fait du bien là où ça passe ! J’arrête là pour le baratin; le mieux je crois serait de la diffuser autour de moi car ici aussi on a du Pin : très peu de maritime mais pas mal de sylvestre, et plein d’autres essences dont les arbres méritent d’autant de devenir gros qu’il en ont largement la capacité. C’est biensûr prioritairement aux quelques propriétaires sylviculteurs que je ferai part de cette fiche, si toutefois il n’y a pas d’inconvénient de ton côté, ou à moins qu’il faille attendre plus amples remarques de la part des destinataires de ton mail. » C.N.

- « Que voilà une jolie carte de vœux bien tournée et en marge de la sinostrose ambiante. Bravo et tous mes vœux pour cette nouvelle année et vivent les gros beaux bois (et même des vilains pour faire ressortir la beauté des beaux) » J.M.

- « Merci pour cette fiche qui m’a bien fait sourire. Bonne année 2012 et les meilleurs vœux à toi et à tes arbres ! » C.S.

- « J’ai donc dégusté ton histoire hier au soir et fait une réponse ce matin, et il est vrai que j’ai eu un peu de mal pour te la faire parvenir. Je croyais avoir réussit…. effectivement les industriels “roi du massif” se remplisssent les poches et toute la filière est à l’agonie. Aujourd’hui les ETF se font eux aussi beaucoup de soucis quant à leur avenir. Moi ce qui me fatigue en ce moment se sont “les coupes de régularisation”. Le peu d’arbres restant sur pied sont sacrifiés au profit des industriels qui sont prêts à tout pour la pérénisation de leur avenir. Faut dire que certains donneurs d’ordres n’ont aucun scrupules et se servent bien de la manne (???) des subvention pour faire avaler non pas des couleuvres mais des boas à leurs clients. » E.C.

- « Bravo ! Continuez ! » G.S.

- « Jacques, je voulais te féliciter pour le travail que tu fais autour de la sylviculture à gestion durable, sache que je suis admiratif de tes travaux car moi aussi je suis passionné depuis longtemps par cette gestion meme si elle n’est pas reconnu dans notre masif Aquitain. » H.I.

- « Voilà un complément à ta fiche [cf. le complément ci-dessous - Note de J.H.] qui met les pieds dans le plat : je pense que je vais transférer tout ça à mon chef… Si cette fois-ci ce sont des collègues scientifiques qui le disent et le démontrent ! Merci beaucoup pour ces lectures très intéressantes ! » H.F.

- « Article très intéressant. On pourrait se demander ce qu’en penseraient les assureurs pour envisager un système de cotisations modulables proportionné aux risques ? » F.L.

 


- « Merci pour cette fiche qui m’a bien fait sourire. Bonne année 2012 et les meilleurs vœux à toi et à tes arbres ! » C.S.- « Merci pour cette fiche qui m’a bien fait sourire. Bonne année 2012 et les meilleurs vœux à toi et à tes arbres ! » C.S.-

-

Complément d’information

Décembre 2011 – REVUE DE PRESSE – Etude Autrichienne sur la gestion des risques et les traitements sylvicoles :
Dans son « Forêt-Mail » N°82, daté du 12/12/2011, Forêt Wallonne informe des résultats d’une étude autrichienne portant sur le lien entre traitements sylvicoles et risques naturels, en particulier les risques dus au vent. Les résultats de cette étude démontrent qu’une bonne gestion du risque implique une sylviculture proche de la nature. Informations : Forêt-Mail N°82 (article 1040), décembre 2011
Site Internet : http://forestry.oxfordjournals.org/
Résumé de l’étude repris dans Forêt-Mail N°82 :
« Ces dernières années, un intérêt grandissant pour la sylviculture proche de la nature se fait sentir dans le monde forestier scientifique. Cependant, les bases économiques de cette sylviculture n’ont pas encore été bien développées. Certains scientifiques et praticiens ne voient pas l’intérêt de justifier cette sylviculture du point de vue économique car elle surpasse le système classique en ce qui concerne les services écosystémiques qu’elle procure. En effet, la plus grande qualité de cette sylviculture réside dans sa capacité à remplir les exigences de multifonctionnalité.
Une étude a été réalisée en Autriche pour déterminer si le système de forêts équiennes et de coupes à blanc constitue la stratégie sylvicole optimale en présence de risque. L’étude s’est basée sur une revue de littérature et une approche par modélisation. Une vingtaine de stratégies sylvicoles alternatives ont été testées. Le modèle utilisé est un modèle économique basé sur l’évitement du risque et la « théorie moderne du portefeuille » (théorie financière décrivant
comment des investisseurs utilisent la diversification afin d’optimiser leur portefeuille). La notion de VaR (valeur sous risque) est utilisée comme outil de gestion des risques : une valeur de VaR est calculée pour chaque stratégie sylvicole testée.
Les résultats montrent que la plus grande valeur de VaR (et donc correspondant à la stratégie impliquant le moins de risque) est attribuée à une stratégie caractérisée par un traitement diversifié, en présence de plusieurs espèces et d’une période de régénération supérieure à 70 ans. La conclusion de l’étude stipule que le système classique de forêts équiennes et de coupes à blanc ne constitue pas le choix optimal lorsque sont considérés les aspects économiques
liés à l’évitement du risque. Dans l’optique des incertitudes liées au climat, la sylviculture proche de la nature est donc conseillée surtout aux petites propriétés forestières. [C.S.] »
Etude citée en référence : « Roessiger J., Griess V. C., Knoke T. [2011]. May risk aversion lead to near-natural forestry ? A simulation study. Forestry 84(5) : 527-537 (11 p., 3 fig., 2 tab., 65 réf.). »
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

PostHeaderIcon Troisième Matinée Pro Silva

Conclusion (4 mars) :

mini-synthèse

-
Alain Givors et Nicolas Luigi ont présenté l’association Pro Silva, puis les principes généraux de Pro Silva en matière de foresterie : préservation des écosystèmes, maintien du couvert en continu, dosage du capital sur pied, respect des équilibres naturels, utilisation de l’automation biologique, priorité à la régénération naturelle, respect du rôle particulier de chaque sujet, calcul des prélèvements (en volume et en fréquence), etc..
 
Cette approche permet d’aborder n’importe quelle forêt dans sa situation initiale pour l’amener progressivement vers la situation équilibrée qu’on souhaite atteindre. Les situations initiales peuvent être extrêmement différentes : stations diverses, âges divers, fertilités diverses, essences diverses, pures ou mélangées… Quant à la situation d’équilibre qu’on se donne comme objectif, elle peut être variable également mais, une fois atteinte, elle est censée rester pérenne en oscillant autour d’un point d’équilibre. Cet objectif se calcule à l’aide d’une formule rudimentaire et à partir de quelques critères simples, de même que la durée pour l’atteindre.
 
Alain et Nicolas nous ont expliqué tout ça avec beaucoup de clarté, en mettant fortement l’accent sur la production de bois de haute qualité. La foresterie pratiquée par Pro Silva permet de se projeter sur de très longues durées et de s’adapter au mieux aux aléas qui nous menacent (changements climatiques, attaques parasitaires, tempêtes…). Les forêts issues d’une telle sylviculture sont peu artificialisées. Le capital génétique de chaque espèce demeure très riche et conserve donc les meilleures capacités d’adaptation aux changements du milieu. Toutefois, c’est sur le plan économique que les résultats sont les plus séduisants (du moins pour le propriétaire !).
 
Le débat a ensuite été ouvert avec des questions variées correspondant aux origines très diverses des participants (ingénieurs forestiers, experts, gestionnaires, propriétaires, entrepreneurs de travaux, naturalistes, simples curieux…). La question de la politique forestière a été abordée, critiquée, bousculée, et même malmenée, lorsqu’on a évoqué la façon dont les subventions établies en Aquitaine après l’ouragan Klaus ont été conçues. De toute évidence, ces subventions ont été rédigées dans le seul but de préserver la partie industrielle de la filière forestière locale. L’exemple de certaines dispositions particulièrement choquantes a été avancé, au grand étonnement de tous.
 
Je tiens à apporter une précision pour les gestionnaires forestiers : la Sylviculture Naturelle et Continue© (spécifique au Massif Landais et au pin maritime) ne va pas aussi loin que l’approche de Pro Silva. Elle s’en inspire fortement, mais se contente du traitement régulier, auquel elle apporte cependant de significatives améliorations.
-
-
-
-
 
Dernière heure (3 février) :

Il reste quelques places pour la troisième Matinée Pro Silva

-
C’est bientôt : inscrivez-vous vite !
-
Lieu de rendez-vous aux Pijoulets (Hostens)
On commencera à 9 heures
Fin prévue vers midi
-
-
-
-
À peine est achevée la deuxième Matinée Pro Silva qu’on prépare la troisième.
-
Prévenez vos agendas :
-
-
-
Le samedi 3 mars 2012 :

Troisième Matinée Pro Silva

-

-
Ce sera en Gironde, en présence de notre Président (Alain GIVORS),
de notre Délégué Général (Nicolas LUIGI)
et de quelques autres personnalités.
-
-
Nous nous préoccuperons d’un sujet anodin :
-
L’avenir de la foresterie landaise.
-
-
-
N’oubliez pas de vous inscrire, car le nombre de places sera limité.
Participation : 10 € (gratuit pour les adhérents).
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

PostHeaderIcon Encore un (nouveau ???) colloque !!!

L’avenir de la forêt…

-

-

Ouais, bon…

-

-

Ces messieurs organisent encore un nouveau colloque. Nouveau !


Nouveau ?

-

Ouais, bon, ils vont réfléchir…

-

-

Ils « travaillent de concert pour préparer la forêt de demain »…

Mon œil !

-

-

C’est organisé par la bande des quatre : le loup, le renard, l’ours et le sanglier…


… mais aucun représentant des sylvicultures alternatives n’est invité.

Alors je parie qu’on peut en prédire la conclusion :

« Continuons comme avant : la forêt de demain devra être industrielle. »

Inutile de faire une montagne grandiose pour accoucher d’une souris pareille !

-

-

Ces messieurs vous recevront le 25 novembre à Bordeaux,

en leur Château de Région, 14 rue François de Sourdis.

-

Allez-y, je suis sûr que vous allez vous marrer à cette farce.

Il y aura des discours sérieux, des exposés filandreux, un déjeuner gratos, et de l’argent public,

mais attention : l’inscription est en anglais (autrement dit : c’est réservé au club !).

(http://www.efiatlantic.efi.int/portal/events/colloque_for_t_aquitaine/inscription_colloque_for_t_aquitaine_/)

-

Les mêmes qui ont conduit la forêt à la ruine vont se racheter

par une fuite en avant.

-

-

-

-

PostHeaderIcon Ne tirez pas sur l’arbre !

Diffusez donc autour de vous ces quelques recommandations simples.

C’est avec mon ami Stéphane Perrin, également expert forestier, qu’on a régidé cette mini-brochure,

à l’intention de tous ceux qui croient que les arbres ne sont que des objets corvéables et jetables.

Petite ode en prime :

Ode au cessez-le-feu !

Ces villes qui soi-disant se préoccupent d’arbres,

Ces maires qui s’affichent comme leurs défenseurs,

Et tous ceux qui prétendent œuvrer à leur salut,

Ceux qui ne comptent pas les deniers pour planter,

Déplanter, replanter, transplanter, déplacer…

Ceux qui ont la manie de tailler, d’élaguer,

D’ébrancher, d’étêter, de trancher, sectionner,

Haubanner, tuteurer, nettoyer, bétonner…

Et ceux qui, aux manettes de leurs beaux tractopelles,

Insouciants des racines, font des trous dans la terre

Tout juste au pied de l’arbre, mais quand l’arbre vacille

Ils ont déjà sévi contre l’arbre voisin,

Et contre le suivant, et contre l’autre encore…

Braves gens, halte au feu, ne tirez plus sur l’arbre !

 

 

 

PostHeaderIcon La S.N.C. – Présentation à télécharger

Petite présentation de la S.N.C.©

à l’intention des forestiers désespérés

1)- Téléchargez le texte ci-dessous…

 

2)- Puis téléchargez la présentation illustrée

(attention : le téléchargement peut être un peu long, car ce fichier est assez lourd).

Ces deux documents se complètent.

Il s’agit de la présentation que j’ai été invité à faire

au Domaine de la Chapelle, à Preignac, le 16 septembre dernier,

lors du colloque intitulé “L’Arbre et la Vigne“.

Faites-en profiter vos amis du monde entier !

 

 

 

PostHeaderIcon La sylviculture “systémique”

Traduction d’un article :

La sylviculture systémique - vignette

PostHeaderIcon En deux mots

Présentation de la “sylviculture naturelle et continue”  brossée en deux mots de main de maître : en une page, tout y est !

(Article paru dans la Dépêche du Bassin sous la plume intrépide de Nathalie Le Chalony, et chaleureusement dénoncée ici)

Article de Nathalie Le Chalony - Vignette

PostHeaderIcon Pro Silva en vidéo

La visite du 3 octobre 2009 à Hostens

(Reportage réalisé par Marc-Alexis Morelle, et publié avec son coupable consentement)

-

Marc - Visite du 3 octobre - Vignette

PostHeaderIcon Plaidoyer pour la production de gros bois

Article paru dans Forêt Wallonne n° 102 (septembre-octobre 2009) et reproduit ici avec sa très aimable autorisatin

Jean-Philippe SCHÜTZ et Ernst GEHRI

Plaidoyer FW-Schütz - Vignette

PostHeaderIcon De la typologie aux itinéraires

Traduction d’un article :

De la typologie aux itinéraires - Vignette

PostHeaderIcon Typologie des successions

Traduction d’un article :

Typologie des successions - Vignette

PostHeaderIcon Après Lothar

Traduction d’un article :

Après Lothar - Vignette

PostHeaderIcon Ce qu’est un arbre

Traduction d’un extrait de livre :

Ce qu'est un arbre - Vignette

PostHeaderIcon Enracinement du Pin gris

Traduction d’une étude :

Enracinement du Pin gris - Vignette

PostHeaderIcon Les Rencontres d’Oviedo

Traduction d’un compte-rendu :

Les Rencontres d'Oviedo - Vignette

PostHeaderIcon 40 ans

Fiche technique :

40 ans - Vignette

PostHeaderIcon La poule

Fiche technique :

La poule - Vignette

PostHeaderIcon Comparaison d’avantages

Fiche technique :

Comparaison d'avantages - Vignette

PostHeaderIcon Un exemple

Fiche technique :

Un exemple - Vignette

PostHeaderIcon L’histoire des pins

Fiche technique :

L'histoire des pins - Vignette

PostHeaderIcon Conversation forestière

Fiche technique :

Conversation forestière - Vignette

PostHeaderIcon Le bois

Fiche technique :

Le bois - Vignette

PostHeaderIcon Le sol

Fiche technique :

Le sol - Vignette

PostHeaderIcon Le T.I.R.

Fiche technique :

Le TIR - Vignette

PostHeaderIcon Le fisc

Fiche technique :

Le fisc - Vignette

PostHeaderIcon Le feu

Fiche technique :

Le feu - Vignette

www.oeilduphotographe.com
buy medicine online {-} buy cialis soft tabs