Articles avec le tag ‘Indignons-nous’

PostHeaderIcon Le livre de Raymond Lagardère

Quelques extraits du livre très intéressant de

Raymond Lagardère :

Sous les grands pins – Mon passé, mes espoirs

-reproduits avec sa très aimable autorisation.

-

-


-

-

-

-

-

-

-

-

-

PostHeaderIcon Glaner au bord des routes

Et voilà le travail !

-

Deux heures passées à ramasser les ordures sur le bord de la route devant ma forêt.

Sur un tronçon d’un peu plus de 500 mètres voici mon butin :

c307326

Principalement des emballages : bouteilles, canettes de bière ou de boissons extra plus énergimax, des paquets de clopes, des sacs en plastique, des vieux vêtements, des plaques de polystyrène flottant dans le fossé, des paquets de biscuits pourris, mille autres saloperies, des cartouches, de la ficelle imputrescible, des mégots…

-

Ah ! Les mégots, vous savez : ces trucs qui permettent aux automobilistes de mettre le feu à la forêt sans se faire choper. Ni vu ni connu j’t'embrouille et c’est parti pour des hectares carbonisés.

-

Le plus sympa dans tout ça, c’est tous ces merveilleux emballages de trucs exquis, de machins superbes, de bidules de prestige, de merdouilles succulentes, de luxe, suprêmes, supérieures, extrêmes, divines, ultimes, monstrueuses, délicieuses, à tomber, déchirantes… Le top du top gisant dans la broussaille au bord des routes.

-

-

-

Ah oui : j’oubliais le principal ! C’est à Louchats (dans le Sud de la Gironde), sur la route qui relie Bordeaux à Saint-Symphorien.

Cela dit, je suis persuadé que toutes les routes de France en sont rendues au même point, surtout celles qui sont bordées de forêt.

La forêt, c’est le truc où l’Homme Moderne jette ses merdes.

-

-

-

PostHeaderIcon Indignez-vous !

12 février

Puisque le coupable a été contraint de nettoyer les lieux, l’incident que je dénonce ci-dessous est clos… jusqu’au passage devant le juge.

J’aimerais quand même en profiter pour rappeler la Loi :

Article R635-8 du Code Pénal : « Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, […] soit une épave de véhicule, soit des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit, lorsque ceux-ci ont été transportés avec l’aide d’un véhicule, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation.

Les personnes coupables de la contravention prévue au présent article encourent également la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit. […]

La récidive de la contravention prévue au présent article est réprimée conformément aux articles 132-11 et 132-15. »

-

Le 9 janvier, j’avais écrit ceci :

Qui a fait ça ?

Qui sont les vandales capables d’aller déposer ça au fond d’un chemin forestier ?

Qui donc en veut à la forêt au point de la traiter de la sorte ?

Qui sont ces fripouilles indignes ?

Ces canailles, ces abrutis, ces barbares ?

Espèces de Bachi-bouzouks,

je ne vous conseille pas d’approcher de mon sabot !

-

-

J’en appelle aux témoins : qui a vu agir ces salopards ?

Qui les a croisés, avec leur remorque pleine ?

Qui les connaît ?

Qui peut m’aider à les coincer ?

Qui reconnaît des objets dans ce tas d’immondices ?

-

c307217

-c307218

-

c307219

-

c307220

-

c307222-

-

C’est en Gironde, à Louchats, au quartier de Boudra, à proximité de la route de Saint-Symphorien, un peu au Nord de la Piste du Liot. Le tas se trouve à 300 mètres de la route, au fond d’un chemin peu praticable, et où il est difficile de faire un demi-tour, encore plus difficile avec une remorque.

-

C’est tout récent : ça s’est passé entre le 1er et le 5 janvier 2011. Tout ça est encore très frais, et les empreintes de pneus n’ont même pas encore disparu.

-

Merci pour votre aide !

-

-

31 janvier

Quelques nouvelles de l’affaire

-

Les déchets sont partis.

Le coupable a été retrouvé. Il est revenu pour tout enlever. La place est nettoyée.

Rendez-vous devant le juge.

Merci à tous pour votre aide efficace !

-

-

-

-

-

-

PostHeaderIcon Quels vœux pour la Forêt Landaise ?

Extrait des vœux présentés par Stéphane Hessel sur Médiapart :

-

[...] Les motifs d’indignation sont donc nombreux.

[...] De quoi faut-il donc que ces jeunes s’indignent aujourd’hui ? Je dirais d’abord de la complicité entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques et financiers. Ceux-ci bien organisés sur le plan mondial pour satisfaire la cupidité et l’avidité de quelques-uns de leurs dirigeants ; ceux-là divisés et incapables de s’entendre pour maîtriser l’économie au bénéfice des peuples, même s’ils ont à leur disposition la première organisation vraiment mondiale de l’histoire, ces Nations Unies auxquelles pourraient être confiées d’un commun accord l’autorité et les forces nécessaires pour porter remède à ce qui va mal.

Au moins nous reste-t-il une conquête démocratique essentielle, résultant de deux siècles de lutte citoyenne. Elle nous permet de revendiquer le droit de choisir pour nous diriger des femmes et des hommes ayant une vision claire et enthousiasmante de ce que la deuxième décennie qui s’ouvre demain peut et doit obtenir. Voilà la tâche que je propose à tous ceux qui m’écoutent. [...]

Vivent les citoyens et les citoyennes qui savent résister !

-

Des similitudes avec le monde forestier ?…

Ah, peut-être…

Ça ne m’avait pas frappé, mais maintenant que vous me le dites…

Alors, indignons-nous, réveillons-nous, révoltons-nous !

Forestiers Landais, emboîtons nous aussi le pas de ce jeune résistant de 93 ans qui, par quelques évidences, secoue dans leur torpeur l’ensemble de nos sociétés…

-

Texte intégral des vœux de Stéphane Hessel à l’adresse suivante :

http://www.mediapart.fr/article/offert/0b35adff286d1454fb544a6af88c586b#comments

-

-

-

-

-

PostHeaderIcon Lu dans la Komsomolskaia PRAVDA de Gascogne

Des Racines et des Ailes :

La réaction officielle du SSSoviêt Supprêm

en page 12 de la PRAVDA.

Le Præsidium du SSSoviêt Supprêm vient de réagir vivement de ses petits poings à la diffusion, qui a eu lieu le 21 avril dernier, de l’émission “Des Racines et des Ailes ».

-

Avant de commenter, lisons :

Après démission - Vignette

-

Et maintenant, commentons :

Les sylviculteurs ont été profondément choqués et je me fais leur interprète. »

Landais, groupons-nous face à l’ennemi ! Unanimissons-nous tous ensemble tous ensemble derrière moi.

Silence, une seule tête, c’est moi qui parle

et censure aux autres !

-

Est-ce donc le moment de revenir à des cycles de 80 ans pour la récolte ? »

Évitons de produire stupidement de beaux pins mûrs à un coût modique dans le but de vendre du bois de haute valeur. Continuons plutôt comme on sait si bien faire, continuons tête baissée sans réfléchir, continuons à foncer dans le mur, hardi, allons-y !

Continuons de fabriquer, à grands frais mais à toute vitesse, de la biomasse minable qu’on est incapables de vendre correctement !

-

Le pin maritime est le seul arbre à vouloir pousser dans ce désert de sable et ceci depuis dix mille ans. Aucune autre espèce n’a pu s’y acclimater afin d’assainir le sol et produire de la richesse et de l’emploi. Il y a quand même 35.000 emplois industriels et au moins 40.000 sylviculteurs qui investissent chaque année dans cette forêt. »

Oui Chef, bien Chef, compris Chef, on promet de zigouiller tout ce qui n’est pas du pin maritime et qui pourtant veut pousser dans nos forêts ; on jure de détruire tous les feuillus, on s’engage à assassiner les chênes, les acacias, les châtaigniers, les bouleaux, saules, trembles, vergnes, sorbiers et toutes ces espèces qui n’existent pas mais qui nous narguent tous les jours !

Quant aux autres vermines, bourdaines, fougères, ajoncs, genêts, brandes et leurs commères, on les empoisonnera sans relâche et sans distinction ! C’est l’avenir du sol qui est en jeu, on a bien appris ça, Chef ! On est au moins 40.000 sylviculteurs à faire aveuglément c’que vous nous dites. Éradiquons graminées, légumineuses, éricacées, crucifères, fagacées, salicacées, bétulacées, faunacées, floracées et toutes ces satanacées !

On investit tant qu’on peut pour contrôler tous les intrus, Chef !

-

On peut certes [...] tenter d’imaginer un retour vers une Nature imaginaire. C’est à la mode, mais  est-ce raisonnable ? »

Respecter la biologie végétale ? Mais vous n’y pensez pas ! Que deviendraient nos beaux tracteurs ? Que deviendrait notre magnifique « couplage forêt-industrie » auquel nous sommes tellement attachés ? Nos pauvres industriels en deviendraient inconsolables !

Non, très franchement, ce ne serait pas raisonnable de réduire les travaux mécanisés (qui permettent à toute la filière de tourner grâce l’argent des sylvicos), pour laisser la Nature faire gratuitement le même travail !

La Nature, c’est juste un truc stupide, na ! Rompez !

-

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur cette forêt, la seule en France, capable de fournir à une région, l’Aquitaine, un chiffre d’affaires égal à celui des vins de Bordeaux. »

On l’a bien vu, encore une fois, avec l’ouragan Klaus : la commercialisation des chablis a généré un chiffre d’affaires fabuleux, extraordinaire. Ouh là là, c’est surtout les sylvicos qui en ont profité ! Oh oui alors, ça c’est sûr ! Un chiffre d’affaires énorme, énorme ! Toute la prospérité des sylvicos vient du pin maritime. L’Arbre d’Or ! Et puis alors, hein, c’est pas près de s’arrêter…

…même si, pourtant, le pouvoir d’achat du pin maritime a été divisé par 16 entre 1970 et 2008 (sans même parler de 2009 ni de 2010 !).

-

Pour autant, elle n’a perdu ni son mystère, ni sa séduction… »

Le Præsidium du SSSoviêt Supprêm s’est largement foutu de nous jusqu’ici, mais alors là, c’est le bouquet final : prétendre que le Massif Landais de 2010 est encore la forêt mystérieuse qu’elle a pu être dans le passé, qu’elle aurait conservé sa séduction ! Moi je suis le Pape et mon copain c’est les Beatles. Le Massif Landais actuel (celui de 2008, juste avant l’ouragan Klaus), ce n’est en réalité que de vulgaires champs d’arbres tordus et boursouflés, des lignes de pins à croissance forcée, d’une exécrable qualité technologique, où le moindre feuillu est exterminé d’office et d’où, d’ailleurs, toute vie est absente.

Il y a une collusion – le fameux « couplage forêt-industrie » – qui, en un demi-siècle, a transformé notre belle pinède vivante et habitée en une machine à fabriquer de la pâte à papier, en un univers déshumanisé qui ne produit plus qu’une biomasse sans nom et sans valeur. C’est une déviance forestière. Tout cela se passe sous le contrôle des Instances SSSuprêmes.

Ces pratiques contre-nature sont en train d’engendrer des pullulations de parasites et de multiples attaques sanitaires. Tous les équilibres naturels sont anéantis.

Ce sont les conséquences directes de nos excès.

-

STOP AUX BOBARDS !



www.oeilduphotographe.com
buy medicine online {-} buy cialis soft tabs