Gemmage :
notre ami Filochard sera le 18 mai
de passage dans notre contrée.
Filochard - Portrait en pied

Filochard le forban, le bonimenteur,

le renard sans parole,

l’homme sans foi ni loi qui ne paie pas ses dettes…

Venez découvrir le visage de Filochard,

écouter ses promesses,

entendre sa bonne parole !

2 mai 2013

Hector Berlioz a, lui aussi, subi son Filochard.

Lisons :

Requiem pour une dette - Vignette

Filochard et l’Arbre d’Or

La véritable histoire du gemmage

–   Conte de Noël landais   –

Le gemmage - Vignette

Moi je trouve qu’il y a des champignons pas assez utilisés.

Pas vous ?

n304843

Lettre à Olivier
Filochard le Forban - ID - Vignette
Olivier,
Je constate que tu refuses de me fournir les comptes. Je constate aussi que tu ne paies pas tes dettes, et que tu renies tes engagements. Je constate enfin que tu refuses de répondre à mes messages. Tu fais à nouveau le mort. Bonne idée : entraîne-toi !
Il m’a fallu du temps pour admettre ce qui crevait les yeux : l’ami que j’estimais avait désormais adopté une attitude perfide et hostile. Tu m’as trompé pour quelques deniers, non sans avoir longtemps profité de mes services bénévoles. Je t’ai accueilli, je t’ai hébergé, je t’ai convoyé… J’ai mis à ta disposition mon matériel, mon outillage, mes locaux, mes pins… J’ai consacré des semaines entières de travail à ton profit… Je t’ai présenté à des gens sérieux, des gens de confiance, des amis…
Puisque tu m’as trompé, je crains pour mes amis. Mes amis, méfiez-vous : ne laissez pas le loup vous piquer vos pins !
Tu me fais la guerre, une guerre larvée, sans même avoir eu le courage de me la déclarer. Bravo les couilles ! Je découvre tardivement de quoi est capable, sous l’emprise de la cupidité, l’ami que j’avais admiré : de traîtrises faites avec lâcheté, de mensonges, de coups de poignard dans le dos… mais on aura bien l’occasion de reparler de tout ça, un de ces jours, sous les grands pins.
Que coule la résine et que chantent les pins ! Musique !
« Adare lo lop qu’es hen le borde, n’i a pas sounque a lou clava le porte prou cu ! »
Gemmage

Laisser un commentaire