31 janvier

Quelques nouvelles de l’affaire

Les déchets sont partis.

Le coupable a été retrouvé. Il est revenu pour tout enlever. La place est nettoyée.

Rendez-vous devant le juge.

Merci à tous pour votre aide efficace, ou plutôt… pour votre grande pleutrerie !

12 février

Puisque le coupable a été contraint de nettoyer les lieux, l’incident que je dénonce ci-dessous est clos… jusqu’au passage devant le juge.

J’aimerais quand même en profiter pour rappeler la Loi :

Article R635-8 du Code Pénal : « Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, […] soit une épave de véhicule, soit des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit, lorsque ceux-ci ont été transportés avec l’aide d’un véhicule, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation.

Les personnes coupables de la contravention prévue au présent article encourent également la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit. […]

La récidive de la contravention prévue au présent article est réprimée conformément aux articles 132-11 et 132-15. »

Le 9 janvier, j’avais écrit ceci

Qui a fait ça ?

Qui sont les vandales capables d’aller déposer ça au fond d’un chemin forestier ?

Qui donc en veut à la forêt au point de la traiter de la sorte ?

Qui sont ces fripouilles indignes ?

Ces canailles, ces abrutis, ces barbares ?

Espèces de Bachi-bouzouks,

je ne vous conseille pas d’approcher de mon sabot !



J’en appelle aux témoins : qui a vu agir ces salopards ?

Qui les a croisés, avec leur remorque pleine ?

Qui les connaît ?

Qui peut m’aider à les coincer ?

Qui reconnaît des objets dans ce tas d’immondices ?

c307217

c307218

c307219

c307220

c307222

C’est en Gironde, à Louchats, au quartier de Boudra, à proximité de la route de Saint-Symphorien, un peu au Nord de la Piste du Liot. Le tas se trouve à 300 mètres de la route, au fond d’un chemin peu praticable, et où il est difficile de faire un demi-tour, encore plus difficile avec une remorque.


C’est tout récent : ça s’est passé entre le 1er et le 5 janvier 2011. Tout ça est encore très frais, et les empreintes de pneus n’ont même pas encore disparu.

Merci pour votre aide !


Laisser un commentaire