4 mai 2019

Entrons maintenant dans le dur,
dans le vif,
dans la chair,
pour aller toucher l’os avec ce texte
de Frédéric ÉPAUD
qui fait un point technique complet sur le sujet.

 

Pour les beaux yeux de l’huître

À la lecture de cette convaincante démonstration,
le lecteur averti songera aux sylviculteurs Landais.
Ce texte nous enseigne en effet qu’une forte proportion
des pièces de la charpente de Notre-Dame
a été tirée d’arbres encore jeunes
et de dimensions assez modestes.

Or les sylviculteurs Landais ont la fâcheuse habitude de sacrifier allègrement
les plus beaux de leurs très jeunes chênes pour en faire les pieux des parcs à huîtres :
les chênes les plus prometteurs, les plus droits, les plus fins.

Ce faisant, ils conservent donc les moches et se plaignent ensuite
qu’il n’y aurait pas de beaux chênes dans la région.

Voilà bien comment couper son blé en herbe !

3 mai 2019

Beau plaidoyer de Philippe GOURMAIN
publié aujourd’hui dans Le Figaro.

26 avril 2019

Communiqué-argumentaire
en vue de soutenir et défendre
la cause d’une restauration
en bons chênes de France
auprès de ces Messieurs
les Sires décideurs
du Royaume d’en-Haut
pour la Très Sacrée Charpente
de Notre-Dame de Paris :

19 avril 2019

Communiqué de France-Bois-Forêt :

18 avril 2019

Offrir des arbres : OUI !

Personnellement, j’ai tout de suite répondu favorablement à l’appel d’Éric GERDIL
pour offrir quelques arbres de ma forêt, et je maintiens mon offre.

En revanche, je ne suis pas d’accord pour la transformer en numéraire.
J’offrirai des arbres, mais rien d’autre.
J’offrirai des arbres afin de soutenir symboliquement ce à quoi je crois.

Et ce à quoi je crois, c’est que le bois est le seul véritable matériau d’avenir ;
c’est que c’est en choisissant pour Notre-Dame ce matériau merveilleux
que nous montrerons au Monde entier la voie à suivre ;
c’est que c’est en revigorant le besoin de bois dans nos constructions et dans nos objets quotidiens
que nous inciterons les forestiers à se remettre à leur vraie mission sur terre,
à savoir recréer une véritable ressource de beaux arbres
en pratiquant une sylviculture assise sur le long terme.

Offrir de l’argent au profit de l’acier et du béton : NON !

17 avril 2019

Craignons le Malin
qui s’insinue déjà pour glisser
dans nos esprits faibles
la tentation du métal…

Forestiers,
AUX ARMES !

16 avril 2019

Chers amis forestiers,
Nous sommes nombreux à avoir assisté, incrédules et dépités,
à l’embrasement de ce symbole national que constitue Notre-Dame de Paris.
Probablement plus que tout autre, le forestier se sent appelé pour participer
à la reconstruction de la « forêt » de cet édifice hors du commun.

Sachez que notre syndicat professionnel, Experts Forestiers de France,
est intervenu le soir même de la catastrophe pour lancer à toute la filière un appel majeur,
et que le monde forestier a répondu par les voix concordantes
de ses divers responsables de l’amont et de l’aval.
Ainsi, la forêt française s’est engagée à fournir l’ensemble des pièces de bois
nécessaires à la reconstruction de cette charpente célèbre et tant de fois admirée.

Chaque forêt, publique ou privée, riche ou modeste, sera donc sollicitée
pour participer le jour venu à cette immense collecte.
Il s’agira de rechercher, de repérer, d’identifier, et de mobiliser
les bois d’exception nécessaires à cette ample œuvre collective.

L’amont de la filière assurera la fourniture des arbres,
l’aval assurera le façonnage des pièces,
et France-Bois-Forêt apportera son concours financier
pour l’organisation technique et logistique
de ce grand chantier d’approvisionnement.

Chaque forestier peut, s’il le désire, participer à cette belle aventure.
Il faudra de beaux chênes, mais peut-être en faudra-t-il également des courbes,
comme pour la Marine.
Peut-être faudra-t-il aussi des résineux.
Dans l’attente d’un cahier des charges précis,
n’hésitez pas à vous manifester auprès de votre gestionnaire
ou auprès d’un des nombreux organismes de la filière.

Photo : ©@ninonqmr

Laisser un commentaire