En guise de vœux pour 2013

(aussi catastrophique que puisse s’avérer cette année s’il faut en croire ceux qui connaissent l’avenir),

je me suis concocté un petit code de déontologie forestière

que je compte m’appliquer en intraveineuse tous les matins.

Ceux qui souhaitent m’imiter trouveront la seringue à télécharger ci-dessous.

Bonne année à tous !

Mini Code - Vignette

Le monde merveilleux de nos sous-bois

Nos forêts sont riches de mille trésors insoupçonnés : on y trouve de tout !

Il suffit de s’engager sur le premier chemin venu et de s’y avancer un peu pour tomber

sur des entassements prodigieux d’objets mirifiques :

des machines à laver, des vieux frigos, toute sorte de pots vides ou pleins,

de belles plaques de polystyrène déchiquetées, des abats de cochon,

et puis des sommiers avec leurs matelas garnis, draps et oreillers,

des palettes démembrées, et même du bois,

des téléviseurs, des imprimantes, des transistors, des batteries, des téléphones en libre-service,

et des grillages et des ferrailles

et toutes nos vieilles merdouilles, nos merdasses et nos merdelettes de consommation courante

sans oublier tout ce qui concerne la bière : bouteilles, canettes, capsules, emballages…

et puis des magazines souillés remplis de photos de paysages retouchés, de stars bidouillées,

et d’objets de luxe, et dont les pages dégoulinent d’articles signés par des génies

vantant l’écologie, la nature, la beauté du monde, le plaisir des balades en forêt, le rêve,

la solidarité, le respect des autres, le bonheur, le plaisir, l’amour,

mais surtout le fric et le cul.

La forêt, c’est simple :

il suffit d’y aller la nuit avec sa remorque pleine de cadeaux,

de s’engager sur le premier chemin venu, d’y déverser tout le contenu de sa hotte et de détaler.

La forêt, c’est rempli d’arbres de Noël !

Dans nos belles forêts, on trouve aussi la trace des forestiers eux-mêmes :

des troncs d’arbre badigeonnés de peinture rose, rouge, verte, bleue, souvent fluo,

et toute sorte de verdure repeinte à la bombe : feuillage orangé de jeunes chênes, rose de bourdaines, bleu de châtaigniers…

Les forestiers ont aussi pour coutume de peindre la route : ils marquent leur territoire par de grands signes rouge-sang sur le goudron bien noir.

Parfois, si on a de la chance, on peut aussi tomber sur la bombe de peinture gisant au sol, seule, abandonnée, vidée, morte.

On découvre avec extase la décoration des piquets de limite recouverts

de vieilles bouteilles d’eau ou de lait, en train de se disloquer sous l’effet des rayons U.V.,

ou de litrons de pinard, ou de bidons d’huile.

On trouve des traces de tracteurs ayant saccagé de jeunes semis,

et des traces de tracteurs ayant saccagé de beaux arbres,

et des traces de tracteurs ayant saccagé des chemins, des fossés, des douves, des ruisseaux,

et des traces de tracteurs ayant vidangé sur place, ou d’autres ayant abandonné leurs cartouches de graisse là,

au milieu de la végétation, à l’attention des animaux reconnaissants.

La forêt, c’est un univers superbe et magique qui révèle l’âme humaine !

Détritus en forêt - n304621 - Vignette

Reçu, en réponses, sur ma messagerie personnelle :

« bonsoir

et merci d’avoir dit tout haut tout ce que nous pensons au coup par coup, et de l’avoir écrit avec cette pointe d’humour, de sarcasme ou d’amertume selon les paragraphes

amicalement A.L., qui oeuvre dans son coin pour le respect de notre forêt »

« Bonjour,

Merci pour votre texte “Le monde merveilleux de nos sous-bois”. Combien je suis d’accord avec vous et si navrée quand je constate le gouffre entre les paroles et les pratiques. Mais que faire ? Ces comportements inciviques sont tellement ancrés dans les têtes que je  suis un peu désespérée quant à les faire changer.

Mais je vais diffuser votre texte le plus largement possible, sait-on jamais, si une seule personne se réveille, c’est toujours ça de pris !

Bonne année quand même, S.A. »

« Jacques

tous mes voeux pour 2013 pour toi et tes proches

bravo pour le mini code puis je le faire suivre à mes interlocuteurs (trices)?

n’oublie pas de nous faire les compte rendus de « tes matinées Prosilva »!

amicalement  JMP »

 

 

Laisser un commentaire