Jean Despujols - Construction d'un canot - g100569

30 juillet 2017

Mise à l’eau réussie hier de notre Didier Müller, mais ce n’était qu’un test destiné à examiner l’assiette.
Sortie du chantier, convoyage jusqu’au Moulin de Bernet (chez François), puis test de mise à l’eau provisoire,
puis examen des lignes d’eau, puis travail sur le moteur et sur l’inverseur, puis… sortie de l’eau puis…
grande bouffe avec druides et chants traditionnels. Sanglier au menu, bien entendu !

La journée avait commencé par un orage se dirigeant droit sur nous, mais on n’a pas cillé.

Et puis, question trafic routier, c’était la journée la plus noire de tout l’été, mais on a mené le bébé
à l’eau malgré les remarques désobligeantes de certains vacanciers pressés d’aller rôtir sur la côte.
Avouons que c’était quand même un peu sportif, mais heureusement les flics étaient occupés ailleurs !

Soyez tous rassurés : ce n’est pas la couleur définitive !
Cet orange (presque clignotant !) n’est qu’une peinture de protection.

g103247

g103246

g103249

g103251

g103253

g103254

g103262

g103268

g103270

g103272

2 juillet 2017

Quelques photos avant de sortir provisoirement notre bébé du chantier (sortie prévue fin juillet).

g103065

g103066

g103067

g103069

g103078

g103084

g103081

26 septembre 2016

Voyons voir… Depuis quand ne vous ai-je plus donné de nouvelles ? Novembre 2015 ! Ouh là là !

Remédions-y vite !

g102198

g102199

g102200

g102201

g102202

g102203

g102205

Jeudi prochain,

on va recevoir une délégation de notre

concurrent et adversaire préféré : le Pierre Mallet.

Il y aura également des représentants du Tante Sophie.

Tout le monde sur le pont en tenue d’apparat,

et donnez canons !

24 novembre 2015

Ça avance bien, la construction. On va bientôt commencer le pontage.

Quelques photos :

g100907

g100917

g100912

g100915

g100919

g100905

31 juillet 2015

Petite anecdote à propos de construction navale.

En 1898 mon grand-oncle Jean Despujols, alors âgé de 12 ans, dessina le chantier de construction d’un canot sur les bords de la Leyre, à Salles.

Jean Despujols - Construction d'un canot - g100569

Quelques temps après il entreprit d’en construire un lui-même, avec son frère Pierre. On raconte dans la famille que ces pauvres gamins ne réussirent malheureusement jamais à faire sortir leur canot de son chantier naval, à savoir le grenier de leur maison ! On retrouve Jean Despujols jeune homme dans l’autoportrait ci-dessous. Par la suite, il fit une belle carrière internationale de peintre après avoir obtenu le prix de Rome en 1914. Un musée lui est entièrement consacré en Louisiane, dans la ville de Shreveport où il était parti s’installer jusqu’à la fin de sa vie.

Jean Despujols - Autoportrait - e1260948

10 juillet 2015

Ben voilà, c’est fait :

notre bac à voiles est à l’endroit !

Exactement comme je vous l’avais annoncé :

hop !

g100576

g100578

Le déroulé en images signées Daniel Radigon :

Le grand retournement - Vignette

 

6 juillet 2015

Ça y est :

c’est jeudi prochain qu’on le retourne !

Tout est prêt : on a fini de construire la coque,

on a terminé la pose des bordés,

on a tout bien calfaté,

puis mastiqué,

on a passé des couches de protection,

puis des couches de peinture,

et puis ça a séché,

alors : hop !

g100453

g100454

g100455

g100462

Le jeu va consister à sortir la coque de notre atelier

(d’où les roues qu’on aperçoit ci-dessus).

Un tracteur va tirer l’ensemble doucement,

toouuuut – doouu – ceuu – ment.

Une fois dehors, c’est Le Grand-Manitou qui va prendre les choses en mains,

faire une petite cérémonie rituelle et,

en deux coups d’abracadabras,

hop !

le bateau sera à l’endroit.

Facile !

Ensuite, il suffira de le glisser à nouveau dans l’atelier mais attention attention !…

… s’agira de pas être trop amochés car, entre-temps,

on n’aura pas oublié de fêter ça !

Et puis, ben, il restera encore plein de boulot :

poser les jambettes, les bordés du franc-bord, le pont, la barre d’écoute, l’étambrai,

fabriquer le mât, les espars, les poulies, etc..

Pour illustrer tout ça, voici une petite vidéo signée Daniel Radigon :

Les dessous du bac - Vignette

8 mars 2015

De nouvelles vidéos sur le site Dan Rad :

La chaîne dédiée au bac à voile

… et quelques photos récentes :

s102058

s102054

s102053

s102056

s102057

30 mai 2014

Trois nouvelles vidéos :

Défonceuse, tenons, mortaises et collage du longeron L1

Visible uniquement par les spécialistes de la colle à bois

Réservé exclusivement aux spécialistes des colles et cisaillements

25 mai 2014

Une nouvelle vidéo :

Travail sur le gabarit et sur les longerons

21 mai 2014

Deux nouvelles vidéos :

Préparation de la quille et pose des tasseaux

Courbe de la proue et rabotage

10 mai 2014

Quelques photos de notre avancement :

s101418

s101421

s101427

Voir la page consacrée par

Daniel Radigon au Bac à Voile

(contient toutes les vidéos) :

La chaîne dédiée au Bac à Voile

7 mai 2014

C’était le 15 août 2013 :

Choix des plateaux

Travail payé double

5 avril 2014

Encore une vidéo :

Les secrets de la dérive

22 mars 2014

Deux nouvelles vidéos :

Découpage de l’étrave

Assemblage des trois éléments de la quille (avant, puits de dérive, et arrière)

27 février 2014

Une nouvelle vidéo de Daniel :

Traçage et débitage

– 

27 décembre 2013

Quelques nouvelles du Didier Müller (signées Daniel Radigon) :

Interview de Frédéric

Gruminette

Installation du chantier

Briefing sur la dérive

Dégauchissage de l’acacia

Délignage de l’âme de la dérive

L’âme de la dérive

2° couche d’acacia en accéléré

Décoffrage de la 2° couche de la dérive

Fabrication du puits de dérive

Assemblage des flancs du puits de dérive

Tests de collage

Soirée saumon

11 janvier 2013

Les vœux du Capitaine au Président du Pierre Mallet :

À M. Jean PERES - Vignette

 

8 septembre 2012

Quelques nouvelles :

Le vent est bon, la mer est belle et l’air est sec, tiens bon la barre, vire au guindeau et hisse et haut…

 … ça y est ! Depuis quelques semaines, on a rassemblé nos marteaux, on a réuni nos chignoles, on a trié nos rabots, on a groupé nos forces, on a stocké des bières et on a construit… l’atelier. Avant de s’attaquer vraiment au bateau, il reste encore à y bâtir le ber. Ensuite, il faudra y poser les longerons, puis fixer les traverses, puis clouer les membrures, puis river les bordés…

L’ancre ça y est : on l’a déjà.

Le mât sera en mélèze bien entendu, mais on va bientôt commencer en s’attaquant à la dérive, toute en acacia bien-sûr.

Demain, on va transporter vers l’atelier une partie des sciages : que les bois courts (ceux de 3,50 m).

Bref, on s’apprête à larguer les ciseaux !

1ᵉʳ septembre 2012

Des nouvelles du bac :

Vers la mi-juillet, nous avons commencé à nous mettre en chantier.

En réalité, il ne s’agit pour l’instant que de construire et aménager l’atelier qui servira à la construction du Didier Müller. Nous nous retrouvons un soir par semaine, à Joué, et nous installons des solives, nous posons du plancher, nous clouons des planches, essayons de téléphoner à Gilles, faisons courir des fils électriques, fixons des néons, branchons des câbles, réglons des machines, organisons les étapes, préparons le ber, tentons de joindre Gilles, discutons des choix importants, jouons du marteau, loupons les clous, perdons des doigts (l’un d’eux est déjà célèbre : « le pouce du jeudi ! »)…

Ensuite, nous rassemblons les bouteilles fraîches et les mets frugaux apportés par les uns et par les autres, nous grillons la saucisse, nous posons nos augustes autour de la table et, programmant des tournées d’apprentissage, des visites d’espionnage chez nos rivaux, et des actions-commando pour leur arracher leurs secrets, nous devisons tranquillement dans la douceur de la nuit sur nos futurs faits d’armes, envisageons passionnément de glorieuses régates et de célèbres traversées, tentons de téléphoner à Gilles, et nous octroyons à l’unanimité une nouvelle rasade.

Gilles, si tu lis ça, appelle-nous ! Il nous manque encore un bel acacia ! J’suis sûr que t’en as un…

21 mai 2011

Quelques nouvelles :

Bon, on a un peu avancé dans nos travaux depuis le dernier article (voir : http://www.pijouls.com/blog/lancement-dun-voilier/).

Les bois sont sciés, rangés, mis sur taquets, liés : prêts à sécher.

Et, pour vous donner quelques nouvelles, voici la lettre de remerciements

que le Capitaine a adressée récemment aux gens du Pdt Pierre Malet :

À Messieurs Peres et Sanz - Vignette

6 février 2011

Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de nos gros bois de belle qualité,

puisque les industriels n’en veulent pas ?

(lire à ce sujet : http://www.pijouls.com/blog/reconnaissance-officielle/)

Eh bien, nous allons les utiliser nous-mêmes !

Avant-hier, vendredi 4 février, à bonne lune donc, nous avons mis en chantier le démarrage d’un projet à long terme :

la construction d’un voilier en pin maritime, chêne, et acacia.

Il s’agira précisément d’un Bac à voile de 11 mètres qu’on mettra à l’eau à Belin, au Pont de Mesplet, afin de le convoyer jusqu’au Bassin d’Arcachon par l’Eyre.

On n’en est pas encore à la naissance de notre voilier ancien, mais déjà à sa conception.

c307254

Avec l’aimable autorisation de son propriétaire, nous sommes allés prendre les mesures

de notre modèle, ami, et concurrent de toujours des 18 heures d’Arcachon :

le Président Pierre Mallet (11,90 m),

mouillé au port d’Arcachon au ponton des bateaux anciens.

c307256

c307261

Ensuite, nous avons abattu deux pins de 28,50 mètres et 29 mètres,

pas très loin d’être centenaires et toujours gaillards.

c307284

Nous en avons tiré des billes de pied de 11,50 mètres et 10,50 mètres,

ainsi que quelques autres menues broutilles.

c307302

c307301

c307306

c307311

Un peu plus loin, nous sommes allés sacrifier un chêne pédonculé

qui nous a donné une jolie bille de 4 mètres, très propre.

c307273

c307277

Voilà les ingrédients de base de notre futur bac à voile

que nous baptiserons probablement

Le Didier Müller.

On se dit que c’est vraiment dommage que l’industrie ne veuille pas s’amuser avec nos jouets,

car il y a vraiment de chouettes trucs à faire avec…

mais tant-pis pour elle !

On va scier tout ça au mois de mars, puis mettre à sécher nos sciages jusqu’à la mise en chantier de la construction.

Première régate : les 18 heures d’Arcachon vers 2016 ou 2020.

Je vous tiendrai au courant de tout…

En attendant, merci à messieurs Péres et Sanz, gens de mer et du Pierre Mallet, pour les conseils qu’ils nous ont donnés,

et à Jean Lacoste pour ses encouragements et sa proposition spontanée de nous prêter main forte en cas d’avarie lors de la construction.

7 thoughts on “Naissance d’un voilier ancien : le Didier Müller

  1. Projet fabuleux !

    Je ne connaissais pas ces dériveurs au tirant d’eau de 50cm pour plus de 11m de long ! Ils étaient destinés autrefois à des chargements particuliers ?

    C’est un projet de quelques personnes dont tu es, ou d’une asso, de ProSilva ?

    En tout cas, chapeau !

    C’est très beau de voir des gens qui savent toujours rêver… comme à l’époque de Moitessier ou de ce voilier restauré qui ne voulait jamais quitter le port (un livre très drôle de mon enfance).

    À bientôt
    Marc

  2. Félicitation, et bienvenue au club.
    Si vous avez besoin de quoique ce soit, nous sommes à vôtre disposition.
    Nous avons construit nous même nôtre bac à voile Les Copains à Bord, mis à l’eau en 1999.

    Jean Lacoste Président de l’Amicale des bacs à voile et Canots mixte.

Laisser un commentaire